Catherine P. – Optique

Je travaille depuis ma sortie de scolarité dans le métier pour lequel je me suis formée, celui de monteur vendeur en optique. J’aime ce travaille qui allie le manuel au relationnel.


Travaillant depuis plus de 25 ans pour la même grande enseigne d’Optique, les conditions de travail ont, bien sûr évoluées. Mais depuis maintenant quelques années, le manuel et le relationnel ont étés supplantés par l’administratif, de plus en plus lourd , de notes de service en notes de service.


Je ne me reconnais plus dans ce travail, ne me sens pas considérée et ne pourrais pas évoluer au delà de mon niveau.


Bref, le raz le bol est survenu, plus de motivation pour ce métier qui me plaît encore sous certains aspects, malgré tout.


J’ai eu envie de faire un bilan de compétences, me suis renseignée sur le financement.


Je voulais voir ce qu’il était possible de faire, afin de ne plus me morfondre au travail pour les années qui me restent à travailler.


Ma conseillère m’a aidé à ne plus me considérer uniquement comme un « monteur vendeur » qui ne sait faire que ça…


Grace à ce bilan, je me suis posé les bonnes questions, je me suis rendue compte, que depuis toujours j’aime bricoler, créer, réaliser, et ce, plus particulièrement dans le domaine de la couture.


Nous avons donc, avec ma conseillère, fait le tour des formations accessibles et finançables par le CPF de transition.


Mon choix s’est porté sur une formation, délivrée par le Greta de ma région.
Depuis ce bilan, il y a beaucoup d’étapes de franchies, les enquêtes métiers d’abord, un travail de recherche très instructif, puis, l’acceptation de ma candidature par le Greta, mais surtout, le montage d’un dossier très carré et long à réaliser, qui à abouti à l’accord de financement de cette formation par le Fongecif !


Cette formation qui commence en octobre prochain, va me permettre de me professionnaliser dans le domaine de la couture.


Je vais par la suite me lancer dans l’activité de retoucheuse, à mon domicile dans un premier temps, puis sur les marchés avec mon Retouch’truck, un camion ambulant de retouches sur vêtements.

 

Ce bilan m’a redonné confiance en moi et en mes capacités .Je suis très heureuse de faire cette formation, et à 55 ans, j’ose penser que je suis encore capable de rebondir

  • Quels leviers d’actions pour les managers face aux Risques Psychosociaux ?
    Amélie S.H.
    "Ce petit déjeuner sur la confiance en soi, c'était vraiment une chouette piqûre positive, un dopant naturel que de vous écouter… Ca vaut tous les séminaires du monde !"   Amélie S.H.
    En savoir +
Retour en
haut de page