Prévention des Risques
PsychoSociaux (RPS) et amélioration de la QVT

La restitution du résultat de l’étape de diagnostic permet d’identifier les pistes d’amélioration qui vont construire le plan d’actions de prévention des RPS.

On distingue trois natures d’actions de prévention selon qu’elles ont vocation à agir sur l’organisation du travail, apporter un appui aux personnes, ou prendre en charge les personnes en souffrance :

  1. Prévention primaire : Actions visant à supprimer ou réduire le risque à la source et par conséquent impactant l’organisation du travail.
  2. Prévention secondaire : Actions visant à réduire ou limiter le risque en donnant des outils aux personnes pour faire face à un risque.
  3. Prévention tertiaire : Actions de réparation des effets des risques qui n’ont pas pu être évités.

Le plan d’action ne saurait donc se limiter à de la prévention secondaire (formation, cellule d’écoute) ou tertiaire (réparation).

Il doit investir les 4 familles de facteurs de risques et proposer des réponses construites avec les partenaires sociaux, le service de santé au travail sur les trois champs de la prévention dont le premier doit concentrer l’essentiel des décisions. C’est en cela que l’on peut parler d’une démarche de prévention globale, paritaire et pluridisciplinaire.

Notre expérience dans le domaine de la prévention des RPS (Risques PsychoSociaux) nous permet d’accompagner les entreprises dans la mise en œuvre d’actions concrètes permettant d’améliorer le bien-être au travail et la performance de l’organisation.