Cas client : analyse des RPS après un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi)

La RRH et le responsable HSE d’une société industrielle dans le secteur automobile, ont sollicité le Cabinet MUTACTION pour la mise en place d’une démarche d’évaluation des RPS.

Le contexte de la demande d’intervention d’évaluation des RPS

Cette entité, rattachée à son siège européen, est présente dans de nombreux pays au sein de multiples sites. A la suite d’un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi), le site nantais se compose à présent de deux populations : les services centraux et la production. En 2014, avait eu lieu une réorganisation complète de l’usine, tant au niveau des métiers que des conditions de travail. A cette période, l’effectif du service production avait été réduit.

Jusqu’alors, les risques professionnels étaient traités de façon ponctuelle en interne, par l’analyse d’indicateurs et la résolution de cas individuels. débattus au sein du groupe de travail Qualité de Vie au Travail, lequel n’était plus très actif. Début 2016, le CHSCT a souhaité la mise en place d’une évaluation des RPS, via un questionnaire.

Cette évaluation avait, entre autres, pour but de pouvoir renseigner le DUER (Document Unique d’Evaluation des Risques) sur la thématique des RPS.

Diagnostic quantitatif

Dans un premier temps, le questionnaire MUTAVISION RPS a donc été proposé à la totalité de l’effectif français, environ 250 personnes, toutes présentes à Nantes.

Hormis la passation et l’analyse des résultats du questionnaire, l’entreprise souhaitait être accompagnée dans la communication en amont et en aval du questionnaire, à destination de la Direction, des IRP, des managers et des collaborateurs.

Compte tenu des 7 facteurs de risques proposés dans le questionnaire, l’analyse quantitative a mis en avant les facteurs de risques les plus sensibles dans la totalité de cette entreprise :

  • Le manque de confiance dans l’avenir,
  • La complexité et la confusion dans le travail,
  • L’intensité et les contraintes de travail
  • La mauvaise ambiance et l’isolement au travail.


Selon la méthodologie de l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), ces 4 facteurs représentent donc les facteurs de contraintes.

Par ailleurs, les facteurs de ressources portaient plutôt sur l’autonomie et l’intérêt dans le travail, le soutien hiérarchique et, dans une moindre mesure, la reconnaissance et l’équité.

Lors de la restitution, tous ces facteurs de risques étaient ventilés par variables professionnelles, définies antérieurement, à savoir le service, le statut, l’ancienneté, la fonction ou non d’encadrement.

Diagnostic approfondi et recherche de solutions

A l’issue de cette étape, l’entreprise a de nouveau sollicité MUTACTION pour aller plus loin dans la démarche d’analyse des RPS, en souhaitant mettre en place une analyse qualitative des RPS.

Des groupes de travail ont alors été proposés sur les thématiques les plus importantes. Cinq groupes de travail ont donc été mis en place, avec deux dates pour chacun d’entre eux. Les premières réunions avaient pour objectif d’identifier les « situations-problèmes », d’en comprendre les causes et les conséquences. Les réunions suivantes avaient pour but de rechercher des solutions concrètes pour chaque situation de travail. Le Cabinet MUTACTION a analysé et synthétisé les solutions proposées par les collaborateurs afin de les soumettre au groupe projet.

Les préconisations d’action portaient sur plusieurs thématiques :

  • les Ressources Humaines (recrutement, intégration et formation), la définition des rôles de chacun via les fiches de poste,
  • La communication (réunions de services, grand-messe annuelle, clarification du projet de réorganisation interne),
  • le lien social (en développant la cohésion sociale),
  • L’organisation du travail (répartir différemment la charge de travail, limiter le travail dans l’urgence).


Des groupes de travail internes ont également été mis en place en interne sur des sujets plus techniques (recherche de nouveaux fournisseurs, clarification des fonctionnements de certains services « sous-traitants » internes…).

Article rédigé par Françoise Caron
Psychologue du travail


  • Fanny C.
    "Mon bilan de compétences a répondu à mes attentes. Cela m’a permis de gagner en confiance et d'identifier mes forces et mes compétences. Sur le projet professionnel, cela m’a poussé à avancer et je me suis sentie accompagnée dans mon projet qui paraissait un peu farfelu au départ. Le projet retenu m’a surpris car je…
    En savoir +
Retour en
haut de page